card

Vie quotidienne

Les voyages en voiture, en train ou en avion avec un enfant : quelques conseils !

Voyager avec un enfant de 3 à 6 ans peut être un défi, que ce soit en voiture, en train ou en avion. Dans cet article, découvrez des astuces pratiques du Dr. Arnault Pfersdorff pour rendre chaque trajet plus agréable. Peu importe le voyage, nous vous aidons à transformer ces voyages en moments mémorables avec vos petits.

Entre 3 et 6 ans, l'enjeu est avant tout d'occuper votre enfant pendant les trajets et de veiller à son confort. Voici quelques conseils qui vous seront utiles !

 

Voyage en voiture

Les petits trajets ne seront pas très contraignants pour un enfant. En revanche, quand se prépare un voyage plus long, il est utile de l’associer au projet : expliquez-lui pourquoi et où vous partez, et, éventuellement, montrez-lui quelques photos de votre lieu de destination.

Du côté de la logistique

  • Une pause est nécessaire toutes les deux heures, tant pour votre enfant que pour le conducteur.
  • Vous aurez toujours avec vous des bouteilles d’eau ; anticipez pour ne pas être pris au dépourvu.
  • Roulez aux heures les plus fraîches et les moins encombrées de la journée, tôt le matin si possible, ou en soirée.
  • La température dans l’habitacle doit être surveillée ; si vous choisissez de mettre la climatisation, ne transformez pas non plus la voiture en réfrigérateur, ce qui pourrait fragiliser la santé des plus petits ; aérez régulièrement le véhicule.
  • Équipez-vous d’un pare-soleil ; si vous n’en avez pas, vous vérifierez que le soleil n’excite pas la rétine des yeux de votre enfant, ce qui pourrait créer de l’inconfort mais aussi de la fatigue et de l’énervement.
  • Votre enfant doit être installé dans un siège adapté à sa tranche d’âge car il est essentiel pour lui de se sentir en sécurité, de ne pas être ballotté dans tous les sens, ni de trop transpirer ; en revanche, il doit pouvoir observer ce qui se passe car tout ceci contribue à éviter le mal des transports.

Au cours du voyage

L’idée est d’interagir avec lui et de rester présent à ses côtés le temps du voyage. Vous pouvez, par exemple, attirer son attention sur le paysage que vous traversez, jouer à remarquer la couleur des voitures que vous croisez, repérer le soleil par rapport à la trajectoire, suggérer une pause goûter, partir à la découverte des arrêts autoroutiers qui proposent des activités ludiques pour les plus jeunes. Si vous avez de la place, n’hésitez pas à vous mettre à l’arrière pour partager des activités avec l’enfant régulièrement pendant le voyage. Vous pouvez aussi changer de conducteur pour que celui-ci passe à l’arrière. Ainsi, il se sentira valorisé, pris en compte.

 

Voyage en train

En train, vous n’avez pas à vous concentrer sur la route. Vous serez donc en tant qu’adulte plus disponible.

Bien gérer les voisins

L’inconvénient principal du train est la présence d’autres voyageurs, ce qui implique d’apprendre aux plus jeunes à respecter leurs voisins, et plus globalement l’environnement.

  • Si c’est possible, privilégiez les « carrés » ou les « espaces familles » lors de la réservation.
  • Si vous voyagez côte à côte, changez de place régulièrement (un adulte avec un enfant, puis deux enfants ensemble) ; observez comment ça se passe et au besoin, déplacez-vous.
  • Rappelez les règles de savoir-vivre avant le départ : on ne court pas dans le couloir, on ne parle pas trop fort, on fait preuve de politesse avec les autres ; cela permet souvent de déminer les réactions d’agacement des autres voyageurs.

 

Comment occuper les enfants ?

  • Profitez de la tablette amovible pour privilégier les dessins, les jeux de cartes ou de société, et pourquoi pas, les devoirs à rattraper ou à faire pendant les vacances, selon l’âge de l’enfant.
  • Vous pouvez proposer un petit film à une heure déterminée, si tout le monde a joué le jeu.
  • N’hésitez pas à vous déplacer dans le train avec l’enfant pour lui faire découvrir les autres wagons, le bar, les toilettes ; profitez-en pour lui expliquer comment fonctionne ce moyen de transport.
  • Prévoyez toujours de quoi boire et une petite collation.
  • Vous pouvez aussi songer à une ou deux sucreries ; ce n’est pas une récompense « Tu as été sage, donc tu as un bonbon » mais plutôt une façon de marquer le coup « Le voyage est exceptionnel, le bonbon aussi ».

 


L'idée en plus :

Si votre enfant est sujet au mal des transports (en voiture, en avion…) sachez qu’il existe des médicaments efficaces, qui souvent doivent être administrés la veille du départ. Certains sont homéopathiques et fonctionnent plutôt bien. D’autres sont de la famille des antihistaminiques. Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’un enfant voyage mieux s’il est reposé et repu.


 

Voyage en avion

Évidemment, vous n’effectuez pas le même voyage, selon qu’il dure 1 ou 8 heures, s’il implique ou non un décalage horaire. Associez votre enfant à la préparation de l’aventure, montrez-lui des photos de votre destination, et des images d’avion.

Entre 3 et 6 ans, les enfants sont généralement captivés par cet environnement confiné inhabituel. Leur attention est sollicitée de tous côtés. Laissez-les observer l’avion, découvrir leur fauteuil, les revues, les consignes de sécurité, la ceinture, la tablette… Ils se montrent curieux, profitez-en.

Pendant le vol, les choses peuvent se compliquer. Certains enfants ne tiennent plus en place. Avec l’accord de l’hôtesse, n’hésitez pas à faire, là aussi, quelques pas avec lui. Vous pourriez faire un petit tour dans l’avion, pour lui en expliquer le fonctionnement, lui montrer aussi la présence d’autres enfants. Peut-être le vôtre s’amusera-t-il ensuite à chercher leur visage.

Le plateau-repas servi dans l’avion est souvent un grand moment. Vous pourriez en profiter pour lui faire découvrir ou aimer des aliments qu’il refuse habituellement. Évidemment, ne le forcez pas, proposez-lui de goûter, encouragez-le.

Emportez bien sûr avec vous des jeux, des coloriages, des livres et magazines, des podcasts adaptés à son âge. Et une fois n’est pas coutume, un film ou un dessin animé est parfaitement envisageable. Comme lorsqu’il était petit, vous serez attentifs au moment du décollage et lorsque l’avion amorcera sa descente : donnez à votre enfant quelque chose à mastiquer pour décompresser ses tympans.

 

👉 Cet article vous a plu ? Découvrez d'autres conseils pour votre enfant dans le livre "Votre Enfant de 0 à 16 ans" d'Arnault Pfersdorff (@arnault_pfersdorff sur Instagram) :

votre enfant (refonte) d'Arnault Pfersdorff

Feuilleter

Acheter

 


À lire aussi :

Départ en vacances : comment aider bébé lors d'un décalage horaire ?

Conseils pour les nourrissons sous fortes chaleurs.

CET ARTICLE A ETE ECRIT PAR - Arnault PFERSDORFF

Pédiatre réanimateur en exercice, Arnault Pfersdorff est ancien interne des Hôpitaux, Ancien Chef de Clinique des Universités – Assistant des Hôpitaux.

Le livre du mois

Votre enfant de 0 à 16 ans

Tout le développement de l’enfant abordé en 4 parties :  naissance-2 ans ; 3-5 ans ; 6-9 ans ; 10-16 ans.

  • Les grandes thématiques  abordées de manière simple, concrète et précise : santé, vie quotidienne, développement psychologique, développement moteur, développement cognitif, scolarité.
  • Tous les questionnements des parents traités en profondeur et actualisés, des plus attendus aux plus pointus :  les écrans, la diversification alimentaire, le sommeil, le langage, l’entrée en maternelle, au collège, les troubles de l’apprentissage, la crise d’adolescence, la sexualité…
  • 15 podcasts exclusifs du Docteur Pfersdorff à télécharger, d’une durée de 45 minutes chacun, sur tous les thèmes liés au premier âge, soit plus de 11 heures d’écoute.
  • Retrouvez dans ce guide enrichi et à la pointe de la connaissance toute l’expertise d’Arnault Pfersdorff  délivrée au travers de sujets rubriqués, complétés d’astuces inédites et de podcasts thématiques.

 

En savoir plus
card

Vous souhaitez améliorer votre quotidien avec vos enfants ?

Toutes nos bonnes astuces dans votre messagerie. Inscrivez-vous !